1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à ST PAUL EN CHABLAIS
  3. Quels Seront Nos Besoins D’Électricité D’Ici 2050?

Quels Seront Nos Besoins D’Électricité D’Ici 2050?

Publié le 30/04/2021

La consommation d’électricité devrait fortement augmenter dans les prochaines décennies avec l’électrification des usages et les nécessités d’une production de masse d’hydrogène vert. Il faut se préparer comme l’Allemagne et le Royaume-Uni a un doublement de nos besoins électriques. Même si l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et la SNBC (Stratégie nationale bas carbone) se bercent d’illusions décroissantes avec des hypothèses d’économies massives permettant de ne pas avoir à produire beaucoup plus d’électricité.

La question de la consommation et surtout de la production d’électricité dans les prochaines décennies est devenue en France un sujet tabou. Pourquoi? Parce que la transition énergétique passe par une électrification accélérée des usages, notamment dans les transports et l’industrie, et cela signifie plus de production de renouvelables, mais pas seulement compte tenu de leur intermittence. Cela signifie donc s’interroger sur la nécessité de lancer un programme de construction de centrales nucléaires. Et comme la menace de black-out ne cesse de grandir du fait de capacités de production mobilisables (non intermittentes) insuffisantes dans toute l’Europe, les pouvoirs publics vont devoir rapidement prendre des décisions. Mais ils s’y refusent pour des raisons avant tout politiques.

Doublement en Allemagne et au Royaume-Uni… pas en France

Il y a bien différentes prévisions officielles faites notamment par la SNBC (Stratégie nationale bas carbone) et par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Mais elles ont plus une vocation politique qu’opérationnelle. Elles sont notamment construites sur des postulats décroissants douteux, à savoir que nous allons être capables de faire des économies considérables d’électricité et nous allons avoir la capacité technique de stocker de plus en plus d’électricité renouvelable.

La conséquence de cela est qu’en 2015, l’Ademe estimait à moins de 
400 TWh la demande en électricité dans notre pays à l’horizon 2050 contre 470 TWh aujourd’hui…

Deux ans plus tard, elle revoyait sa copie, évoquant une consommation qui pourrait s’élever à plus de 500 TWh. On peut encore parier dans les prochaines années sur de nouvelles révisions déchirantes… des prévisions de l’Ademe.

La SNBC retenait elle l’an dernier le chiffre de 630 TWh. Mais pour l’Académie des technologies, d’ici 2050 la demande en électricité en France pourrait atteindre 850 TWh. Ce dernier chiffre pourrait être le plus proche de la réalité notamment quand l’Allemagne et le Royaume-Uni prévoient un doublement de leurs consommations d’électricité d’ici 2050…

 

 

 

 

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous